AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chute du mur de Berlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grand Duc
Admin
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 22
Localisation : Juste derrière toi!

MessageSujet: Re: La chute du mur de Berlin   Ven 22 Juil - 19:10

La chute du mur de Berlin

« Le plus doux des amours est l'amour qui unit deux frères. »



Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu son frère ... Trop longtemps à son goût...
Pourtant, il se souvenait qu'a la fin de la guerre le russe n'était pas si possessif, il ne l'avait pas autant enfermé, surveillé, il avait pu revoir son cher frère tout en faisant partie du "bloc de l'est", même si Ivan lui avait répété, ô combien de fois qu'il n'était pas allemand, la Prusse n'existait plus non plus, que maintenant, il était russe... Mais le sang de l'albinos n'avait fait qu'un tour, il détesté cette idée, ce n'est pas parce que la Prusse orientale était devenue russe, qu'il était sous son joug en tant qu' Allemagne de l'Est qu'il devait renoncer a tout ce qu'il était, il avait refusé de se soumettre, des le premier jour.
Quand il avait découvert ce mur entre eux, il avait cru vivre un véritable cauchemar, il était resté là, le poing contre le mur en serrant les dents, les larmes étaient montées, mais inconsciemment, par habitude, il les avait ravalées, sa fierté l'empêchant de se laisser aller même dans une situation pareille, seul dans le silence le plus complet et la neige, puis le grand blond était venu le chercher et avait manqué de s'en prendre une de justesse tendit que l'autre l'engueuler, lui criant après limite dans une crise d'hystérie.

Il était Berlinois, et rien ni personne ne changerais ça.
Il se battrait jusqu'au bout, toujours.

Ses derniers temps, il avait les yeux perdus dans la vague en regardant par la fenêtre, bien sûr, c'était assez discret, mais il sentait aussi que quelque chose allait se produire, en plus le russe était revenu plus fatigué ses derniers temps, plus calme, moins lunatique, alors que l'albinos en revanche, sentait tous ses changements, il y avait de l'excitation en lui, et un besoin d'aller vers ce maudit mur qui les séparer lui et son petit frère adorer... Son West... Mais bien sûr, fatigué ou non, Ivan n'été pas du même avis, il lui donnait plus de travail pour l'occuper et l'empêcher de sortir, certains soirs, il avait l'impression qu'il allait se noyer dans la paperasse.

Mais des fois, il réussissait à se libérer, à finir plus tôt et allait voir son frère.
Ce soir-là, ce fut le cas, même s'il était tard, il s'habilla en hâte et se dirigea rapidement vers le mur, même s'il devait avouer qu'il avait peur ... Le simple fait qu'il ne puisse pas entendre son frère lui déchirer l'intérieur de la poitrine, même si ça ne l'empêcherais pas d'y rester un moment, jusqu'à ce qu'un des larbins du russe ne vienne le chercher avec l'excuse qu'il allait prendre froid.
Brusquement, alors qu'il n'était pas encore arrivé, comme emporter par le vent, il entendit la voix de l'allemand, une nouvelle force s'éveilla en lui et il se mit à courir le plus vite possible pour rejoindre ce mur gris et sombre qu'il y avait devant lui, stresser par le silence quand il se retrouva devant celui-ci, il appela l'autre germanique à son tour, une lueur d'espoir dans le creux de la poitrine.


▬ WEST?

Il n'eut pas longtemps à attendre avant d'avoir la réponse du concerner, il se sentit soudain soulagé, heureux qu'il soit là, il avait quand même mal de ne pas pouvoir le prendre contre lui, l'ébouriffer affectueusement, ou simplement le voir, mais rien que le fait de l'entendre, il se sentait déjà mieux.
Ils restèrent longtemps à discuter, même s'il passait son temps a le rassurés et a plaisanté pour le faire sourire, le cœur lourd mais toujours fidèle a lui-même, il avait un grand sourire idiot, celui-ci s'agrandissant encore plus quand ils se firent la promesse que ça ne durerait plus. Qu'ils se retrouveraient.


*****


9 novembre 1989

Le lendemain matin, le réveil fut difficile, déjà qu'il avait eut du mal a rentrer la veille... Le fait qu'il soit toujours chez le russe, rien que ça suffisait à lui pourrir la bonne humeur qu'il avait eut avant d'aller se coucher. La journée se passa comme toutes les autres, sauf que ... Dans le courant de l'après-midi, l'albinos se sentit bizarre sans pour autant avoir de malaise, quelque chose commencer a raisonner en lui, il devait se passer quelque chose d'important, mais quoi ? Malheureusement, il n'était pas dans la possibilité d'allumer la radio ou quoi que ce soit d'autres pour se tenir au courant...

Seulement ... Quand le jour commença a tomber, la chose qui résonnait en lui depuis le début de l'après-midi se fit nettement plus forte, presque violente, c'est comme si quelque chose tapait contre sa poitrine en plus de son cœur, son instinct le guidant, il tourna la tête en direction de la fenêtre la plus proche, comme un oiseau qui avait découvert la porte de sortie de sa cage. L'ouest... Il fallait qu'il aille vers le mur. Ni une ni deux, il laissa tomber ce qu'il était en train de faire et se précipita dehors, il entendit vaguement le lituanien tentant de l'en empêcher, mais il s'en fichait royalement, tout ce qui compter, c' était son frère. La nuit était déjà là quand il arriva à Berlin, il pouvait apercevoir le mur de loin, mais ce qui le frappa en premier, ce fut le monde, le nombre d'Allemands de l'Est qui se trouvait là, et puis le bruit, tout ce brouhaha et cette sensation de quelque chose qui se brise, que cet horrible mur allé tombé, une bouffée d'espoirs l'envahit, il allait pouvoir rejoindre son frère, il allait pouvoir retrouver sa liberté ! Le mur était en train de tomber, la nuit était là et il devait retrouver son frère, il voulait tellement le voir !


▬ WEST!

▬ MEIN BRUDER!!

L'albinos se retourna en direction de la voix sans pour autant arriver à voir le blond, il se mit a courir dans la direction d'ou elle venait, espérant croiser l'allemand avant de se faire arrêter par quelqu'un, l'écharpe qu'il vit lui dit tout de suite qui s'était sans qu'il n'ait besoin de croiser son visage... Le russe, il le retenait encore. Mais sur le moment, il n' était pas en colère, non, il savait pourquoi Ivan faisait ça, il le comprenait un petit peu mieux après avoir passé autant d'années chez lui, et puis lui aussi avait du êtres séparé de ses sœurs, il savait ce que ça faisait, alors d'instinct, il savait qu'il le relâcherait, même si c'était à contrecœur, ce qu'il fit et le Prussien souffla un "Merci" avant de rejoindre la foule a la recherche de Ludwig, l'appelant presque désespérément...

▬ WEST?! Oi! WEST!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtesthabillage.forumactif.org
Grand Duc
Admin
avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 22
Localisation : Juste derrière toi!

MessageSujet: Re: La chute du mur de Berlin   Ven 22 Juil - 19:12

Le prochain poste seras une V2 du RP, conçu pour êtres un One Shoot et êtres publier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtesthabillage.forumactif.org
 
La chute du mur de Berlin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ForumTestHabillage :: Votre 1ère catégorie :: RolePlay-
Sauter vers: